• Bannière #6 de l'Institut des sciences cognitives

Auteur : terraza_j

Inscription avec crédits à l’École d’été 2018

ISC100J
ISC800J
ISC 900J

PLAN DE COURS

L’École d’été correspond à un cours de trois crédits.  Elle comprendra 10 jours de cours (5h de cours et 1h de discussion par jour) ainsi que des conférences inaugurales et de clôture, pour un total de 51 heures, ainsi que des présentations d’affiches.

Les étudiants désirant obtenir des crédits doivent payer des frais de scolarité à l’université qui fera leur évaluation, en plus des frais d’inscription à l’École d’été (mais ils ont alors droit à un tarif d’inscription réduit). Donc, peu importe votre cas (énumérés plus bas) vous devez obligatoirement payer deux inscriptions : à l’école d’été et à l’université.

  • Étudiants de l’UQAM (Cas 1)
    Vous vous inscrivez aux cours ISC100J (1er cycle), ISC800J (Maîtrise) ou ISC900J (Doctorat) de la même façon que vous le feriez pour n’importe que autre cours de l’UQAM (les cours se trouvent dans le répertoire des cours “à contenu variable”). Il est possible que vous ayez à demander l’autorisation de votre directeur de programme si le cours ne fait pas partie des cours prévus à votre programme. Les étudiants de premier cycle avancés peuvent s’inscrire au cours ISC800J avec l’accord de leur directeur de programme.  Contactez l’agente de gestion de programme de votre département.
  • Étudiants des universités du réseau Bureau de la coopération interuniversitaire (anciennement CREPUQ) (Cas 2)
    Vous devez remplir le formulaire en ligne au http://www.bci-qc.ca/. Pour pouvoir obtenir des crédits, vous devez être inscrits à un programme de cycle supérieur dans votre université d’attache et vous inscrire au cours ISC100J (Bac) ISC800J (maîtrise) ou ISC900J (doctorat) auprès de l’agente de gestion de programme de votre département. Vous devez payer les frais d’inscription pour ce cours à votre université d’attache.
  • Étudiants français (Cas 3)
    Pour obtenir des crédits vous devez être inscrit dans un programme d’échange BCI-France (anciennement CREPUQ) et faire valider votre inscription dans votre université d’attache. S’il y a lieu, vous devez payer les frais d’inscription pour le cours ISC100J (Bac), ISC800J (Maîtrise), ISC900J (Doctorat) ou à votre université d’attache.
  • Autres étudiants (Cas 4)
    • (Cas 4a) Vous inscrire à l’UQAM comme “étudiant libre”, puis vous inscrire au cours ISC100J (Bac), ISC800J (Maîtrise), ISC900J (Doctorat), et vous assurer avec votre université qu’elle reconnaîtra ces crédits. Vous devez payer des frais d’inscription à l’UQAM en tant qu’étudiant libre en plus des frais d’inscription à l’École d’été (mais vous avez alors droit à un tarif d’inscription réduit). Voyez le site du registrariat pour les formulaires.
    • (Cas 4b) Prendre un arrangement avec votre université d’attache qui évaluera votre travail en lien avec l’École d’été et vous remettra les crédits. Dans cette dernière situation, vous devrez nous faire parvenir le nom et les coordonnées du professeur qui accepte de corriger votre travail. Ceci vous permettra de vous inscrire au tarif réduit.  Cependant, si nous sommes incapables de contacter votre université avant le début de l’école d’été, vous devrez payer le plein tarif pour assister aux conférences. Veuillez noter que vous n’obtiendrez aucun crédit de l’UQAM.

Nick Ellis – Usage-based Approaches to Language, Language Acquisition, and Language Processing

Nick Ellis is Professor of Psychology, Professor of Linguistics, and Research Scientist in the English Language Institute at the University of Michigan. His research interests include language acquisition, cognition, emergentism, corpus linguistics, cognitive linguistics, applied linguistics, and psycholinguistics. Recent books include: Usage-based Approaches to Language Acquisition and Processing: Cognitive and Corpus Investigations of Construction Grammar (Wiley-Blackwell, 2016, with Römer and O’Donnell), Language as a Complex Adaptive System (Wiley-Blackwell, 2009, with Larsen-Freeman), and Handbook of Cognitive Linguistics and Second Language Acquisition (Routledge, 2008, with Robinson). He serves as  General Editor of Language Learning.

Résumé :  Usage-based approaches hold that we learn language through our experience of language. Corpus Linguistics provides relevant evidence of the latent structure of usage. Cognitive Linguistics and Psycholinguistics are concerned with how people acquire, represent, and process this knowledge.

  1. Usage: The usage of English verb-argument constructions (VACs) is investigated in large corpora in terms of grammatical form, semantics, lexical constituency, and distribution patterns. VAC type-token frequency follows Zipfian scale-free patterns, as does the degree distribution of the corresponding semantic networks. This suggests that language form, language meaning, and language usage might come together across scales to promote robust induction by means of statistical learning over limited samples.
  2. Usage in Learning: Child language acquisition : Analysis of the distribution of VACs in English child-directed speech (CDS) and child language in CHILDES corpora is also shown to be Zipfian, and measures of VAC-verb contingency showed VACs to be selective in their constituency. Language acquisition follows the leads of CDS usage.
  3. Usage in Mind: L1 knowledge: VAC processing is sensitive to statistical patterns of usage. Native speakers free-associated to sparse VAC frames such as ‘he __ across the….’. Multiple regression analyses predicting the frequencies of types generated show independent contributions of (i) verb frequency in the VAC, (ii) VAC-verb contingency, and (iii) verb centrality within the VAC semantic network. Online processing experiments (recognition threshold, naming latency, lexical decision, and meaning judgment) likewise demonstrate effects of these factors. VAC processing involves rich associations, tuned by verb type and token frequencies and their contingencies of usage, which interface syntax, lexis, and semantics.
  4. Usage in Mind: L2 knowledge: L2 advanced learners of English show the same effects, although analyses of their frequencies of production residualized against the English native speaker responses demonstrated additional influence of L1 transfer. L2 knowledge thus demonstrates effects of L2 and L1 usage.

Exceptionnellement, la conférence aura lieu lundi le 19 mars 2018, à 18h00
Salle DS-1950
Pavillon J.-A. DeSève
320, rue Sainte-Catherine Est, Montréal
Métro Berri-UQAM

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Cours ISC800K/ISC900K Le problème des autres esprits des autres espèces

PSY 9131 + ISC800K/900K Plan du cours

Hiver 2018 : Le problème des autres esprits des autres espèces
Heure : lundi 18h00-21:00
Lieu : (à venir)
Enseignant : Stevan Harnad
Bureau : SU-1235
Téléphone : 0027
Skype : sharnad  — Google+hangout: amsciforum@gmail.com
Courrielharnad@uqam.ca
Site web du cours : http://esprit2018.blogspot.ca

Survol : Le problème des autres esprits des autres espèces.

Se mettre dans la peau d’autrui est littéralement impossible, mais avec les membres de notre propre espèce (humaine) nous avons le pouvoir de lire dans leurs pensées («mind-reading»), ainsi que la capacité d’exprimer nos pensées à haute voix, grâce à la parole. Qu’en est-il de toutes les autres espèces, dépourvues du langage? Pouvons-nous déchiffrer leurs codes de communication, leurs codes de conduite? Pouvons nous lire dans leurs pensées, appréhender leur sensibilité?

Le béhaviorisme a ignoré leur capacité à penser et a sentir; il n’a cherché qu’à prédire et contrôler leurs comportements dans le laboratoire. L’éthologie a cherché à répertorier leurs comportements naturels, sans pour autant risquer «l’anthropomorphisme» en les interprétant en termes humains. Est-ce que ces scrupules méthodologiques nous ont enrichi la compréhension des autres espèces, ou l’ont elles appauvrie?

Dans les années récentes les recherches cognitives sur les autres espèces ont étendu sensiblement notre connaissance de leur vie mentale. Ce cours fera un survol sur la carte émergente à propos de «à quoi ça ressemble d’être membre des espèces non humaines» à partir des poulpes jusqu’aux primates. Ça va approfondir notre compréhension de nos propres esprits, apportant un nouvel éclairage sur des problèmes classiques de la philosophie, sans esquiver les profonds doutes éthiques que ça lèvera concernant notre traitement des autres esprits qui co-habitent la planète avec nous.

Ce séminaire avancé commencera avec le problème classique des autres esprits humains et ensuite traitera le problème des autres esprits non humains. Ce cours peut également servir de cours préparatoire à l’école d’été sur le Problème des autres esprits: la sensibilité et la cognition des animaux (juin / juillet 2018).

Semaine 1. Introduction à l’esprit

On commence par s’interroger sur ce que c’est que la conscience? la sensibilité? la cognition? le «problème  corps/esprit» et le «problème des autres esprits»? Et le problème de l’incertitude (Descartes) en science? C’est quoi le Test de Turing et est-ce la solution au problème des autres esprits ?

Suppléments langue française (vidéos) :
Le test de Turing expliqué en moins de 3 minutes     Le modèle Turing    Le jeu d’imitation

Semaine 2. Le problème de l’esprit animal

Que faire quand l’autre être ne peut pas passer le Test de Turing car il n’a pas le langage et diffère de nous dans son aspect, et dans son comportement? Est-ce que l’anthropomorphisme (l’analogie avec nous-autres) nous informe ou nous trompe ?

Semaine 3.  Un survol sur l’esprit des autres espèces

Notre cerveau de mammifère nous prédispose à une compassion, une compréhension et un soutien envers notre propre progéniture, pour des raisons évolutives et adaptatives : Est-ce que ça se généralise vers les autres espèces?

Semaine 4. Les espèces « domestiquées » avec lesquelles nous avons co-évolué – I.  mammifères:

Les humains et les chiens co-évoluent depuis 15 000 ans, pour des raisons évolutives et adaptatives : Est-ce que ces deux espèces ont évolué une appréhension particulière et réciproque pour leurs états mentaux respectifs?

Semaine 5. Les espèces «domestiquées» avec lesquelles les humains ont co-évolué – II.  non-mammifères, sans cortex, domestiquées et non domestiquées:


Faut-il la domestication par les humains ou un cortex cérébral pour avoir un esprit reconnaissable?

Semaine 6. Les vertébrés marins: toujours sensibles? Le débat I :


Avec les poissons, le problème des autres esprits prend un autre caractère…

Semaine 7. Les vertébrés marins: toujours sensibles? Le débat II:


Mais avec davantage d’information et d’expérience…

Semaine 8. Les invertébrés terrestres : les insectes


Ça n’arrête pas avec les vertébrés, par terre…

Semaine 9. Les invertébrés marins :  Les poulpes


Ni dans les océans…

  • Godfrey-Smith, P. (2016). Other minds: The Octopus, the sea, and the deep origins of consciousness. Farrar, Straus and Giroux.

Semaine 10. Au dessous de la mélée: les myxomycètes et les plantes


Et les êtres vivants n’ayant pas de systéme nerveux? Où est-ce que ça s’arrête?

Semaine 11. Sensibles – et alors quoi?


Vue l’incertitude, où tirer la ligne?

Semaine 12. Les êtres sensibles, les individus, les personnes?

Que faire pour protéger les esprits des autres espèces?

Semaine 13. Résumé et synthèse

Évaluation:

  1. Ciélographie sur le blogue (30 points) — afficher au moins un commentaire à propos d’une des lectures de la semaine — ou à propos de ce qui était présenté ou discuté lors du cours de la semaine précédente. (Les commentaires doivent s’afficher au plus tard pendant la semaine après le cours qui traite les contenus des lectures.) Il peut s’agir d’une réponse à d’autres commentaires.
  2. Présentations/discussions lors du séminaire (30 points) – dépendant du nombre d’étudiants inscrits dans le cours, 2-4 présentations orales résumant une lecture, suivie d’une discussion
  3. Examen final(40 points) — un travail de six mille mots sur un des thèmes du séminaire:

Svp utiliser votre compte google pour faire vos commentaires, avec votre vrai nom pour que je sache votre identité et ainsi puisse vous accorder vos crédits. Vous pouvez aussi faire des commentaires sur les commentaires des autres.

Attention: parfois blogger risque de faire disparaître votre commentaire au lieu de l’afficher. C’est souvent parce que vous ne vous êtes pas inscrit, ou vous vous êtes inscrit avec un autre courriel. Donc garder le texte de chaque commentaire dans votre traiteur de texte jusqu’à ce que vous êtes sûr qu’il est affiché dans le blogue. (C’est déchirant d’écrire un texte génial, puis de le perdre et de devoir le reconstruire!)

Exemplaires de commentaires: http://turingc.blogspot.ca/

PLAN DE COURS en PDF

Institut des sciences cognitives

Fondé en 2003, l'Institut des Sciences Cognitives de l'UQAM vise à favoriser la recherche et le développement de compétences dans le domaine des sciences cognitives, à en partager les connaissances, à faciliter les échanges interdisciplinaires et à animer la communauté locale.

Coordonnées

Institut des sciences cognitives
Local DS-4202
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L7