Théorie linguistique et origine du langage

Denis Bouchard, Professeur au département de linguistique et didactique des langues, Université du Québec à Montréal, donnera le vendredi 15 février à 15h en salle DS-1950 (UQAM, Pavillon De Sève, métro Berri-UQAM) une conférence intitulée : “Théorie linguistique et origine du langage”

Résumé : Comprendre la faculté de langage, c’est comprendre la nature et le fonctionnement de ses mécanismes. Mais c’est aussi comprendre l’origine de ces mécanismes, comment et pourquoi les humains ont bifurqué et se distinguent des autres animaux.

Il y a de nombreux travaux qui spéculent sur quand et pourquoi les humains ont commencé une communication symbolique. Toutefois, ceci est trop vague pour un linguiste. Il faut répondre à une question plus précise : Pourquoi et comment le langage s’est-il développé avec les propriétés que l’on observe (plutôt que d’autres logiquement possibles) ?

Je présente trois hypothèses où il y a au moins un linguiste qui est impliqué, soit celles de (i) Jackendoff et Pinker, (ii) Bickerton, et (iii) Hauser, Chomsky & Fitch. Je discute leurs hypothèses concernant l’origine de deux propriétés élémentaires du langage : le signe saussurien et la récursivité. Il y a des lacunes importantes dans leurs réponses à cause de leur approche trop axée sur les propriétés formelles du langage. Je présente une alternative où l’emphase est mise sur les substances du langage. En plus de fournir une explication nouvelle à l’émergence du signe et de la récursivité, cette approche apporte un éclairage différent sur l’hypothèse très répandue que le langage s’est développé en deux grandes étapes : un protolangage sans structure, puis l’émergence abrupte de la syntaxe complexe en même temps que se produisait une explosion de créativité dans la fabrication d’outils et d’objets symboliques. Cette hypothèse repose sur l’a priori linguistique qu’il y a une différence fondamentale entre les signes et la syntaxe. Or dans mon approche néosaussurienne, signes et syntaxe sont constitués à partir des mêmes substances, la syntaxe n’étant qu’un ensemble de signes combinatoires. Comme les uni-signes et les combi-signes sont faits des mêmes matières et qu’ils sont apparus pour les mêmes raisons, il ne peut y avoir un écart aussi considérable (un million d’années pour certains) entre l’émergence des deux : c’est plutôt de l’ordre d’une génération tout au plus.

Comme elle est basée sur des propriétés de substances, mon analyse permet mettre en relation trois caractéristiques uniques aux humains : leur langage, leur Théorie de l’Esprit, et leurs neurones miroirs. Les deux premières découlent en fait de leurs neurones miroirs, qui fonctionnent sur des représentations abstraites plutôt que directement sur des intrants sensoriels.

Biographie : Denis Bouchard a étudié au Massachussets Institute of Technology (MIT), où il a obtenu un Ph. D. en linguistique, en 1982. Noam Chomsky y fut le directeur de sa thèse On the Content of Empty Categories. Après avoir enseigné aux universités d’Ottawa, du Texas et de la Floride, il est devenu professeur au Département de linguistique et de didactique des langues de l’UQAM en 1988. Il s’est absenté de l’UQAM en 1999-2000 pour occuper une charge de professeur à l’Université de Paris 8. Sa recherche porte sur la théorie de la syntaxe et de la sémantique, la syntaxe du français et la syntaxe de la langue des signes québécoise. En 2005, il a reçu du Conseil des Arts du Canada une prestigieuse bourse de recherche Killam qui lui a permis de se consacrer à plein temps, pendant deux ans, à la recherche, dont une grande partie a porté sur l’origine du langage.

Retour

Institut des sciences cognitives

Fondé en 2003, l'Institut des Sciences Cognitives de l'UQAM vise à favoriser la recherche et le développement de compétences dans le domaine des sciences cognitives, à en partager les connaissances, à faciliter les échanges interdisciplinaires et à animer la communauté locale.

Coordonnées

Institut des sciences cognitives
Local DS-4202
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L7