Plasticité et réorganisation fonctionnelle chez la personne aveugle ou sourde – imagerie cérébrale et comportement

Franco Lepore, Professeur au département de Psychologie, et Directeur du Centre de recherche en neuropsychologie et cognition (CERNEC), Université de Montréal, donnera le vendredi 30 novembre à 15h en salle DS-1950 (UQAM, Pavillon De Sève, métro Berri-UQAM) une conférence intitulée : “Plasticité et réorganisation fonctionnelle chez la personne aveugle ou sourde – imagerie cérébrale et comportement”

Résumé : À la naissance, les systèmes sensoriels sont relativement bien organisés tant du point de vue structurel que fonctionnel. Il y a néanmoins divers facteurs qui peuvent substantiellement modifier leur activité cérébrale : c’est le cas de la perte d’une fonction sensorielle qui résulte d’une atteinte aux structures périphériques. .Dans le cas de la cécité, nous allons démontrer que la personne aveugle compense pour cette perte en démontrant une meilleure discrimination de la tonalité d’un son ainsi que de sa localisation dans l’espace. Au niveau électrophysiologique, les potentiels évoqués auditifs montrent que la partie postérieure du cortex, soit le cortex visuel, est activé par des sons et que les ondes cérébrales theta, alpha et beta montrent une plus forte corrélation entre le cortex visuel et auditif. L’Imagerie par Émission de Positons, qui a une meilleure résolution spatiale, montre que l’activation des aires du cortex visuel dorsal est corrélée avec la performance des sujets. Nous avons aussi démontré que ces personnes peuvent apprendre à utiliser une prothèse, qui transforme l’image visuelle en sons modules, pour reconnaitre des formes simples. De plus, l’inactivation du cortex visuel par la Stimulation Magnétique Trans-crânienne diminue cette capacité de reconnaissance. Pour ce qui est de la personne sourde, nous avons aussi démontré qu’elle recrute les aires auditives pour réaliser des tâches de nature visuelles. De plus, nous avons examiné pourquoi certaines personnes sont très efficaces dans l’utilisation d’un implant cochléaire pour reconnaitre le langage oral : il semble que lors du rétablissement de la fonction auditive par la prothèse, le cortex auditif des personnes hautement fonctionnelles dans l’utilisation de l’implant n’est plus active par des stimuli visuels alors que ceux qui ont de la difficulté à reconnaitre le langage parlé continuent à activer le cortex auditif lorsque confrontés à une stimulation visuelle.

Télécharger l’affiche de la conférence.

Retour

Institut des sciences cognitives

Fondé en 2003, l'Institut des Sciences Cognitives de l'UQAM vise à favoriser la recherche et le développement de compétences dans le domaine des sciences cognitives, à en partager les connaissances, à faciliter les échanges interdisciplinaires et à animer la communauté locale.

Coordonnées

Institut des sciences cognitives
Local DS-4202
320, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 1L7