Pôles de recherche

Quatre pôles de recherche sont définis, de façon à tisser des liens entre les programmes de recherche des différents membres, mais aussi pour focaliser ces derniers. La coordination des activités au sein de pôles dynamiques favorise en outre le recrutement d’étudiants et assure une formation intégrée en sciences cognitives. Ces quatre pôles de recherche sont :

Langue, langage et parole. Ce pôle comprend les recherches sur la parole et le langage, ainsi que les recherches sur la langue et sa modélisation en tant que système organisé de signes utilisé par les membres d’une même communauté. Il comprend des programmes de recherche en linguistique (par exemple l’étude du langage en tant que structure de connaissances), en phonétique (par exemple sur la prosodie et le contrôle moteur de la parole), en psycholinguistique (par exemple sur l’acquisition du langage ou l’apprentissage d’une langue seconde) et en neurolinguistique (par exemple sur les lésions et les troubles de la parole et du langage) (Plus de détails : Pôle 1 : Langue, langage et parole)

Perception et action. Ce pôle réunit les programmes de recherche visant à faire progresser les modèles de la perception et de l’action volontaire. Il comprend des travaux sur les processus constructifs en perception (y compris l’influence du contexte et des apprentissages), sur la modulation et la régulation des contenus conscients et du comportement par l’attention, sur les buts, sur les motivations et sur les émotions. Il intègre aussi des programmes de recherche sur le contrôle volontaire des actions, la planification, les scénarii d’actions et la cognition prospective. Ce pôle s’intéresse également à la théorie de la décision et à la théorie des jeux. (Plus de détails : Pôle 2 : Perception et action)

Approches computationnelles: théories, architectures et ingénierie des connaissances. Ce pôle concerne la recherche reliée au traitement des connaissances et couvre trois grands axes thématiques : premièrement, la clarification théorique des notions de concept, de représentation intentionnelle et d’attitudes propositionnelles, et l’évaluation de leur portée. Deuxièmement, les processus d’extraction et d’acquisition des connaissances, qui mettent l’accent sur les techniques informatiques tout en faisant preuve d’un souci de plausibilité cognitive. Troisièmement, la modélisation des connaissances, orientée vers la mise en forme informatique à l’aide de modes de représentation se rapprochant de ceux de la cognition humaine. (Plus de détails : Pôle 3 :Approches computationnelles: théories, architectures et ingénierie des connaissances)

Apprentissage. Les recherches de ce pôle s'articulent autour de différents axes de recherche en lien avec la cognition et l’apprentissage, lesquels sont issus du développement de connaissances dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’éducation, de la psychologie cognitive et de l’interaction humain-machine.. (Plus de détails : Pôle 4 : Apprentissage)

 

 

Des thèmes transversaux, comme la catégorisation, permettent d’explorer des notions communes à de nombreuses disciplines constituantes des sciences cognitives dans une approche transdisciplinaire par essence. Ces thèmes sont explorés à travers les quatre pôles présentés qui servent alors de guides (voir section Thèmes transversaux).