Bannière Institut des sciences cognitives Institut des sciences cognitives

Dernière conférence de l'année 2013-2014: Neurotechnologies pour l'Interaction Homme-Machine

Nouvelles

 

Fabien Lotte
Chargé des recherches 
Inria Bordeaux Sud-Ouest/LaBRI, France
Titre: Neurotechnologies pour l'Interaction Homme-Machine
Vendredi le 16 mai à 15h. DS-1950

 

Résumé:

Les neurotechnologies, et en particulier les interfaces cerveau-ordinateur (ou BCI, acronyme venant de l'anglais "Brain-Computer Interfaces"), sont des systèmes mesurant et analysant des signaux cérébraux afin d'identifier l'état mental de l'utilisateur. On distingue deux types principaux de BCI : les BCI actives, avec lesquelles l'utilisateur du système va se mettre volontairement dans un état mental particulier qui va être traduit en une commande pour l'ordinateur. Par exemple, il existe des BCI qui permettent à leur utilisateurs de bouger un curseur sur un écran vers la gauche ou vers la droite en imaginant des mouvements de la main gauche ou droite respectivement. Les BCI passives, quant à elles, identifient l'état mental de l'utilisateur au fil de l'eau, sans action volontaire de sa part. Il existe par exemple des BCI passives permettant de mesurer le niveau d'attention ou de charge mentale d'un utilisateur à partir de ses signaux cérébraux. Lors de ce séminaire, nous verrons plus en détails 1) ce que sont ces BCI, notamment les BCI utilisant l'ElectroEncéphaloGraphie (EEG) pour mesurer l'activité cérébrale; 2) comment elles fonctionnent et 3) quels sont leurs applications, notamment dans le domaine de l'Interaction Homme-Machine (IHM). Nous verrons notamment comment les BCI actives peuvent permettre à des personnes paralysées d'intergir avec leur environment via leurs signaux EEG ou à des personnes en bonnes santé de piloter des applications de réalité virtuelle ou des jeux vidéos toujours grâce à leur signaux cérébraux. Nous verrons ensuite comment les BCI passives permettent d'évaluer des systèmes d'IHM ou de créer des IHM adaptatives.

Biographie:

Fabien Lotte a obtenu un master recherche et un diplôme d’ingénieur en informatique (2005) et un doctorat en informatique (2008) à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rennes, en France. En tant que doctorant, il faisait partie de l’équipe Bunraku de Inria Rennes et était membre du projet OpenViBE dédié aux interfaces cerveau-ordinateur et à la réalité virtuelle. Fabien Lotte a reçu le prix de thèse 2009 de l’Association Française pour la Reconnaissance des Formes (AFRIF) ainsi que l’accessit du prix de thèse 2009 (2éme prix) de l’Association Française de Sciences de l’Information et des Technologies (ASTI). En 2009 et 2010, il a été chercheur à l’Institute for Infocomm Research (I²R) de Singapour dans le Laboratoire d’interfaces cerveau-ordinateur. Depuis janvier 2011, il est chargé de recherches à Inria Bordeaux Sud-Ouest, dans l’équipe Potioc (http://team.inria.fr/potioc/fr). Ses recherches se portent sur les interfaces cerveau-ordinateur, la réalité virtuelle et l’interaction 3D, ainsi que sur la reconnaissance de formes et le traitement du signal.  Page web : http://sites.google.com/site/fabienlotte/

Affiche_Lotte_16mai_1