Bannière Institut des sciences cognitives Institut des sciences cognitives

Félicitations aux récipiendaires des bourses d'excellence 2014

Nouvelles

Félicitations aux gagnantes des bourses d'excellence de l'Institut des sciences cognitives: Alexandra (Sasha) Vorobyova et  Janie Brisson, toutes les deux candidates au doctorat en informatique cognitive.

 

Sasha Vorobyova a reçu une bourse pour mener à bien un projet de diffusion des connaissances: un site web sur l'intelligence artificielle et l'informatique cognitive. Voici un résumé du projet qu'elle réalisera conjointement avec Sophie Callies (candidate au doctorat en informatique cognitive):

Dans le milieu scolaire et universitaire, ainsi qu’au sein du public en général, les internautes naviguent quotidiennement sur le web à la recherche d’informations pertinentes sur divers domaines d’expertise. Par ailleurs, avec la présence croissante des nouvelles technologies dans la vie quotidienne (robots, jeux vidéo, téléphones intelligents, etc.), il y a une forte demande de comprendre leur fonctionnement et leur fondement théorique.

Nous proposons de répondre à cette demande en concevant un site pour repertorier du contenu libre, complet et organisé dans les domaines de l’intelligence artificielle et de l’informatique cognitive. On vise à conceptualiser ce contenu sous la forme d’une carte de connaissances améliorant la structuration de ces domaines et clarifiant les relations entre ces composantes, et à regrouper les communautés francophones et anglophones autour de ces domaines de connaissance, intégrant des forums de discussion et des articles 'wiki' pour inciter la participation du public.

Janie Brisson  a reçu une bourse pour poursuivre son projet de recherche doctorale. En voici un résumé: 

Plusieurs études en psychologie du raisonnement démontrent la grande difficulté que les humains éprouvent à raisonner logiquement à partir d’une prémisse conditionnelle (si p alors q). Par ailleurs, les performances varient en fonction du contenu de la prémisse présentée. Par une théorie du raisonnement par contre-exemple, Markovits explique cet effet du contenu par la prégnance des antécédents alternatifs (un antécédent autre que p) récupérables à partir de la mémoire à long terme. Ces derniers joueraient le rôle de contre-exemples aux conclusions des raisonnements invalides, ce qui permettrait l’évitement des sophismes conditionnels. Je propose une formalisation de la théorie du raisonnement par contre-exemple via la manipulation de structures formelles, soit les groupes de Klein de la logique classique. J’utiliserai ce formalisme afin de contribuer aux trois composantes fondamentales d’un système tutoriel intelligent pour l’apprentissage de la logique, soit le modèle de l’expert, de l’apprenant et du tuteur.