Bannière Institut des sciences cognitives Institut des sciences cognitives

FÉLICITATIONS AUX RÉCIPIENDAIRES DES BOURSES D'EXCELLENCE

Nouvelles

Mireille Babineau, étudiante au doctorat en psychologie et Maxwell Ramstead, étudiant à la maîtrise en philosophie ont reçu la bourse d'excellence de l'Institut de sciences cognitives pour l'année 2012-2013.

Mireille Babineau s'intéresse à l'acquisition du concept de liaison par les jeunes enfants.. La liaison est manifestée dans la parole par l’apparition d’une consonne entre deux mots, par ex. un /n/ entre mon et ami. La consonne ajoutée semble appartenir au second mot débutant avec une voyelle. Les bébés traitent à prime abord la consonne de liaison comme l’initiale du second mot (e.g., nami). Par la suite, ils développent une conscience des consonnes qui peuvent apparaître dans des contextes de liaison et à leurs probabilités d’occurrence. L’étape finale de l’acquisition du concept de liaison représente l’association des consonnes de liaison aux mots (e.i., le /n/ est lié à l’article un). Pour étudier ces étapes d’acquisition et les biais perceptuels qui peuvent influencer la segmentation, des bébés de 14, 17, 20, 24, 30 et 36 mois seront testés avec une procédure adaptée à leur âge.

Maxwell Ramstead poursuit un projet de recherche s’inscrivant dans l'épistémologie des sciences cognitives et en phénoménologie naturalisées. Le thème de sa recherche est l’explication scientifique. La notion explicative centrale qu'il emploie est celle de « représentation », c’est-à-dire le processus dynamique par lequel un organisme peut percevoir le monde extérieur et lui-même. Ce projet se situe au carrefour des courants de la cognition « énactive » et de la cognition « distribuée ». Il a pour objectif d’avancer l’état de la neurophilosophie en investiguant la continuité entre l’activité scientifique et les caractères incarné (« embodied ») et distribué de nos représentations.
Par sa recherche, Maxwell souhaite contribuer à clarifier le rôle joué par les capacités représentationnelles dans l’activité scientifique. Je veux notamment rendre compte du caractère situé et corporel de l’activité représentationnelle scientifique, ainsi que du rôle épistémologique de la représentation consciente. Mon objectif est d’approfondir la conception de la science comme étant un processus cognitif situé et distribué. 

Toutes nos félicitations aux récipiendaires de cette bourse!

L'équipe de l'ISC